Mareuil Editions

  • Chef de guerre

    Louis Saillans

    « Nous avons les yeux rouges. Les cercueils d'Alain et Cédric sont partis il y a quelques instants avec le président de la République, les familles et les autorités. Nous avons ensuite quitté les rangs pour saluer nos collègues rassemblés pour la circonstance dans une cour des Invalides baignée par la lumière du printemps. Nous sommes une centaine de commandos marine, membres des opérations spéciales, à être venus adresser un ultime salut à nos camarades disparus ».

    Louis Saillans est entré en 2010 dans les commandos marine et devient chef de groupe cinq ans plus tard. Durant près d'une décennie, il a participé à des opérations militaires en Afrique et au Moyen-Orient visant à libérer des otages, capturer des responsables djihadistes ou neutraliser des terroristes.

    Grâce aux notes prises au cours de ses missions et à des documents d'archive auxquels il a eu accès, il dévoile la réalité des missions des forces spéciales avec la plus grande exactitude. Il retrace aussi le parcours des soldats de ces unités, passés par une sélection drastique durant laquelle ils ont subi les pires épreuves physiques et psychologiques. À travers une narration d'une rare lucidité, il décrit le quotidien de ces hommes devenus des guerriers, la fraternité d'arme, les coulisses des opérations spéciales et la face cachée de la lutte contre le terrorisme. Un témoignage unique, qui permet de mieux comprendre le travail de ces combattants de l'ombre prêts à sacrifier leur vie pour sauver la nôtre et maintenir la paix.

  • Ayant poussé la porte de la ferme « Les Gouttes » à Masbaraud-Mérignat, où Maria et Martial Poulidor sont métayers, Christian Laborde ressuscite l'enfance paysanne de Raymond, avec les bêtes et les arbres, les contes en occitan, et les Résistants que l'on ravitaille. Tout, dans cette enfance et ce pays, est beau et brutal, rude et merveilleux. La Creuse a donné à Raymond une force incroyable: il monte sur un vélo de fortune, et, le 2 août 1956, dans le Bol d'Or des Monédières, les disperse tous façon puzzle. Qui est donc ce coureur plus applaudi que moi, qu'on appelle La Pouliche ? demande, agacé, Louison Bobet ? C'est Raymond 1er. L'épopée vient de commencer.
    Les mots savoureux d'un Laborde affûté embarquent le lecteur chez Mercier, dans le bureau d'Antonin Magne où Raymond signe, en septembre 1959, son premier contrat, dans les bosses cambrées d'un Milan-San-Remo que Poulidor transforme, le 19 mars 1961, en Milan-San-Raymond, sur les pentes surchauffées du Puy de Dôme où il rendez-vous, le 12 juillet 1964, avec la légende et Jacques Anquetil, sur le bord des routes de France où des milliers de supporters s'agglutinent pour l'acclamer, dans les lacets du Pla d'Adet où il signe, le 15 juillet 1974, à 38 ans, un de ses plus beaux exploits sur le Tour...
    Poulidor by Laborde... un champion par un écrivain. Si la France était peuplée de Poulidor, elle roulerait en tête et sourirait.

  • Encore aujourd'hui, Bernard Hinault cristallise toutes les attentions. C'est le dernier Français à avoir gagné le Tour de France, il y a plus de trente ans. Champion hors normes, réputé pour ses attaques tonitruantes, son caractère pugnace et volontaire, il ne s'est jamais résigné à la défaite. Il possède à ce jour le plus grand palmarès français du cyclisme.

    Dans ce beau livre, Bernard Hinault revient sur ses faits d'armes les plus légendaires grâce au concours de Jean-Paul Brouchon, le journaliste de sport, qui a recueilli pour l'occasion des articles d'anthologie sur les plus grandes victoires du "Blaireau".

  • Ils s'appellent Badinter, Dupont-Moretti, Halimi, Leclerc, Lombard, Szpiner, Malka, Lemaire, Mignard, Soulez Larivière, Saint-Pierre, Bourdon, Kiejman... Leurs noms claquent dans les prétoires. « Plaider, c'est partir au combat » disent ces orfèvres des joutes oratoires.

    Crimes historiques (Pétain, Barbie, Papon), erreurs judiciaires (Outreau, Dils, Seznec), combats de société (affaire du sang contaminé, drame des bébés congelés), énigmes criminelles (affaire Grégory, procès Agnelet, dossier Ranucci), scandales financiers ou politiques (Kerviel, Villepin, emplois fictifs, Bettencourt) ou dossiers de terrorisme (Colonna, CharlieHebdo, Carlos, Islamistes radicaux), les grands procès façonnent l'histoire de notre pays. Ils sont un fantastique miroir de notre société. Lors des audiences, la procédure est orale, les débats ne sont presque jamais enregistrés et les mots s'envolent. L'auteur, chroniqueur judiciaire durant 20 ans, a pu, grâce à ses notes d'audiences et à ses recherches, reconstituer les plaidoyers vibrants des plus grands ténors du barreau.
    Ce livre fait aujourd'hui l'objet d'une réédition revue et augmentée. Il présente désormais la plaidoirie de Francis Szpiner dans le procès des attentats de Toulouse, celle de Fernand Labori dans l'affaire Dreyfus, le plaidoyer de François Lafforgue contre Monsanto, celui de Félix Molteni pour le droit d'asile, ou l'intervention d'Eric Morain aux côtés des victimes de pédophiles, et, enfin, le monument d'éloquence de Jules Senard, l'avocat de Gustave Flaubert, accusé « d'outrage aux bonnes moeurs » pour Madame Bovary.

  • De la naissance du rap, dans les annèes 70, avec les blocks parties de DJ Kool Herc, au prix pulitzer remporté par Kendrick Lamar en 2018, le hip-hop s'est profondément implanté dans la culture populaire au point de devenir le genre musical le plus écouté des années 2010. À travers 500 albums, ce livre met en lumière les divers mouvements et artistes phares du milieu.
    Un ouvrage qui se veut accessible, s'adressant aussi bien aux novices curieux souhaitant retracer l'histoire mouvementée de ce genre qu'aux fans de la première heure désirant (re)découvrir des albums entrés aujourd'hui dans la postérité. De Kurtis Blow à Kendrick Lamar, de MC Solaar à Damso, de Public Enemy aux Migos et de IAM à PNL, ce livre offre au lecteur une rétrospective exhaustive d'un genre aussi riche qu'obscur, aussi bien dénigré qu'adulé.

  • Pour la première fois, deux anciens patrons du GIGN et du RAID un policier et un gendarme, Jean-Michel Fauvergue et Thierry Orosco, se livrent à un exercice inédit : confronter publiquement leurs points de vue, leurs analyses, expliquer, décortiquer le fonctionnement de leur unité respective - au-delà de l'anecdotique, au-delà des rivalités -, en allant au fond des choses, en revenant sur certaines opérations, comme jamais aucun livre ne l'avait encore proposé.

    On compare toujours le GIGN et le RAID, malheureusement et trop souvent en les opposant. Ce livre offre la possibilité d'informer le public, le plus large possible, sur une autre réalité : celle qu'ont vécu le général Orosco et Jean-Michel Fauvergue, aujourd'hui député, et qui était à la tête du Raid lors de attentas de 2015, notamment au Bataclan et à l'Hypercacher de la Porte de Vincennes. Chaque lecteur pourra se faire une idée précise sur ces deux unités, au-delà de tout esprit polémique ou partisan. Comment fonctionnent-elles ? D'où viennent-elles ? A quoi servent-elles ? Qui sont les hommes qui les composent ? D'où viennent-ils ? Pourquoi deux unités comme celles-là, et pas une ou trois ? Comment ont-elles évolué et vont-elles encore évoluer face au terrorisme et aux nouvelles menaces ?

    Le lecteur va avoir le privilège de se promener dans les coulisses du GIGN et du RAID, d'aller au-delà des clichés que ressert régulièrement la presse quand il s'agit d'évoquer ces deux unités d'intervention, alors que la menace terroriste, en tout premier lieu islamiste, n'a pas diminué, et reste une plaie contre laquelle des groupes comme le GIGN et le RAID sont des remparts, remparts de la République et de la démocratie.

  • En près de 30 ans, les hommes de Daniel Costantini, Claude Onesta puis Didier Dinart ont acquis un palmarès d'anthologie : champions olympiques en 2008 et 2012, sextuples champions du monde (1995, 2001, 2009, 2011, 2015, 2017), triples champions d'Europe (2006, 2010, 2014), sans oublier les nombreuses médailles de bronze et d'argent obtenues lors des autres éditions de ces mêmes compétitions (finalistes à Rio). Ce n'était pourtant pas gagné ! Lorsque Daniel Costantini reprend en main la sélection en 1985, l'équipe de France est reléguée en Mondial C, la troisième division du handball. En quelques mois, grâce à un travail acharné et une volonté de fer, l'optimisme revient.

    La France croit enfin en ses chances. Les bons résultats ne tardent pas à arriver et ne quitteront plus vraiment cette équipe de champions !

    Dans cet ouvrage, Eric Clert, chef des sports Sud Isère au Dauphiné Libéré et Yann Hildwein qui suit le hand pour L'Équipe, reviennent sur le parcours hors norme de cette bande de copains capables de toutes les excentricités mais imbattables sur le terrain. Des Bronzés aux Experts en passant par les Barjots et les Costauds, ce sont plus de 30 ans de succès et de folie qui sont retracés dans ce livre.

  • Le 26 janvier dernier, le basket perdait l'un de ses plus illustres ambassadeurs. Âgé de seulement 41 ans, Kobe Bryant trouvait la mort dans un accident d'hélicoptère dont l'impact se fit ressentir à l'autre bout de la planète. Uni dans la disparition de l'un des siens, le monde du sport rendit un hommage unanime à un personnage qui ne fit pourtant jamais l'unanimité de son vivant.

    Qui était réellement Kobe Bryant ? Le champion ultime, vainqueur de cinq titres NBA à la tête des Los Angeles Lakers, ou le soliste égocentrique qui multiplia les exploits sans lendemain au sein d'équipes à la dérive ? Était-il réellement le travailleur acharné que seul Michael Jordan aurait pu concurrencer dans l'effort, ou plus prosaïquement une icône marketing mondiale pensée dans le moule de son prédécesseur ? Doit-on se souvenir de l'adolescent capricieux qu'il fut à ses débuts en NBA, ou du basketteur apaisé qui émergea de ces années de turbulences ?

    Kobe Bryant n'a pas vécu la vie d'un seul homme, il en a vécu cent, il en a vécu mille. De ses premiers pas sur les terrains de Pennsylvanie à ses ultimes foulées sur les parquets olympiques, il a porté bien des masques, arboré bien des visages. Ces visages, ce sont ceux qui sont contés dans ce livre, un livre qui s'invite dans le sillon des dribbles de ce joueur de légende pour mieux s'imprégner de son aura.

  • L'histoire de l'équipe de France, c'est avant tout celle des joueurs qui l'ont écrite. Ceux qui ont marqué des buts, offert des passes décisives, fait des arrêts extraordinaires, renversé des scores dans le temps additionnel, soulevé des trophées... Et l'on oublie un peu vite les sélectionneurs. Pourtant, comme un architecte pour un bâtiment, ils sont essentiels. La sélection est le reflet de ce qu'ils sont, de leurs choix, de leur ambition. Et l'évolution du jeu, la multiplicité des paramètres physiques, techniques, tactiques et mentaux à prendre en compte lors d'un match de compétition (sans même parler d'un tournoi) les rendent indispensables et exigent d'eux un niveau de compétences toujours plus élevé.
    En 32 chapitres, correspondant aux 32 maillons de la chaîne qui nous relie aux tous débuts du vingtième siècle, c'est une histoire décalée de l'équipe de France que nous propose Pierre Cazal. Une histoire racontée du point de vue du sélectionneur, avec ses choix, ses méthodes, ses contraintes, ses réussites et ses échecs et la manière dont il les corrige ou pas. Ce livre raconte comment chacun d'eux tentera d'exister dans la tenaille que constituent la Fédération d'un côté, les joueurs de l'autre, et le public et la presse tout autour.
    Chaque chapitre dira pourquoi et comment s'achève le parcours de chacun et ce qu'il devient par la suite.
    Car il y a une vie après l'équipe de France, heureusement.
    C'est une histoire vivante, inscrite dans celle, plus large, du sport français, elle-même faisant partie intégrante de l'histoire du pays. L'équipe de France n'a pas vécu hors sol, elle est constituée des vies de près de mille joueurs ayant chacun une trajectoire singulière. Celles de la trentaine d'hommes qui les ont choisis ne le sont pas moins. D'Eugène Fraysse à Didier Deschamps, cet ouvrage raconte pour la première fois l'histoire des sélectionneurs de l'équipe de France à l'aube où le dernier d'entre eux est en passe de réaliser un doublé historique : Coupe du Monde-Euro.

  • « Même prise au saut du lit au beau milieu de la nuit, dans sa tenue de combat d'enquêteur de la Criminelle, Jike est très sexy. Elle saisit son SIG 9 mm qui se trouve dans le tiroir de la table de nuit, engage un chargeur, chambre une cartouche et le positionne instinctivement dans son étui de ceinture, le cliquetis de la rétention résonnant dans l'appartement silencieux. Puis elle récupère une paire de menottes, un modèle spécial ultracompact conçu pour la police de Boston qu'elle s'est acheté lors d'un précédent voyage aux ÉtatsUnis.
    Dix minutes après le coup de fil, elle est opérationnelle. Elle quitte son domicile en prenant soin de ne pas réveiller les enfants, accompagne doucement la porte d'entrée qui grince un peu et la verrouille tout aussi silencieusement. Jike sait se glisser très rapidement dans chacune de ses peaux : mère, épouse, maîtresse... Maintenant elle est fl ic, sans se poser trop de questions. » Femme libre, indépendante et passionnée par son métier, Jike Cooper est flic à la PJ parisienne. Ce n'est pas une mince affaire pour cette enquêtrice qui veut concilier vie de famille et vie professionnelle. Surtout quand on lui annonce à 3 heures du matin qu'un macchabée a été retrouvé dans le parc des Buttes Chaumont...
    Un polar saisissant, qui nous plonge dans la réalité nue d'enquêtes criminelles inspirées d'histoires vraies, racontées par deux policiers : Pierrick Guillaume, chef d'un groupe d'enquête de la Police judiciaire de Paris, et Alexandre Fouchard, qui travaille auprès de la Direction générale de la Police nationale.

  • Dans les années 70, la mode est au kidnapping, un style venu d'Italie, avec d'importantes nuances. Les «années de plomb » italiennes n'ont rien de commun avec la France. Le pays est déchiré par le terrorisme, les « Brigades rouges » braquent, posent des bombes et assassinent.
    Le « rapt à l'italienne » est une technique mortelle : rançon ou non, neuf fois sur dix l'otage est tué ! Et quand ce n'est pas l'extrême gauche ou l'extrême droite, c'est la mafia qui kidnappe. En France, la fine fleur du banditisme français va céder à la mode de l'enlèvement. Il n'est pas question d'idéologie, mais de ramasser une belle rançon le plus rapidement possible et avec un minimum de risques.
    />
    Pour la police française et le commissaire Ottavioli (surnommé monsieur anti-rapt par les médias) ce sera on ne cède pas ! La première grande affaire d'enlèvement a lieu en 1975, le jour du réveillon, avec l'enlèvement de Louis Hazan, le PDG de la société de disque Phonogram (producteur des plus grandes stars telles Johnny Halliday, Georges Brassens, Charles Aznavour, Nana Mouskouri, etc.). Une affaire crapuleuse que Claude Cances a vécue dans sa totalité et qu'il raconte avec son adjoint de l'époque à la brigade criminelle, Jean-Pierre Birot.
    Tous deux reviennent en détail sur ce kidnapping... moins connu que celui du baron Empain mais pourtant tout aussi emblématique.

  • Quand le Tour fait étape dans une ville, cette dernière connaît aussitôt la célébrité ; elle est alors estampillée « Ville-Tour de France » ! On n'en veut pour preuve que cette personnalité de Gap, devenu député européen.
    Aussitôt arrivé à Bruxelles, il se trouva entouré de deux de ses collègues, l'un Belge, l'autre Italien, déjà politiquement aguerris : « D'où venez-vous ? » demandèrent-ils au « néo-européen ». Il parla du département des Hautes-Alpes mais, rappelé à la raison citadine, avoua qu'il venait de Gap. Ce fut le sésame : « Gap ?
    Le Tour de France ? C'est extraordinaire ! » Rien n'a changé. Dans les contacts et les réunions conviviales, on pose de nombreuses questions. Qui a gagné l'étape de Lyon, celle de Millau, celle de Menton, celle de Brest ... ? C'est aussi cela la célébrité. Et puis, il existe des lieux qui deviennent mythiques tout au long des chemins. Il s'y est passé une aventure.
    Comment s'appelle ce col poussiéreux où Roger Rivière a connu son destin fracassé ? Il y a les cols certes mais, dans le Tour où triomphe la grandeur, une France plus humaine encore reprend son cours.
    Le Tour fascine la France et les Français. Dans les écoles, les professeurs organisent « la dictée du Tour ».
    Le Tour c'est donc aussi, et enfin, la France de l'Instruction publique. Ce livre se propose de redécourvir ces villes et villages où cette « Grande Boucle » a repris son souffle où des noms sont marqués dans le granit breton, sur les socles des envoûtantes Cévennes, dans les Pyrénées éternelles ou dans les Alpes audacieusement découpées. Véritable référence, ce livre de plus de 500 pages dressera la liste de tous ces villages et villes avec l'histoire qui les impliquent dans le Tour. Il n'y avait que JEAN-PAUL OLLIVIER, historien et célèbre commentateur du Tour de France, pour réaliser ce travail qui n'avait jamais été fait auparavant.

  • « C'était au temps où Poulidor courait, c'était au temps où la France poulidorait. Et l'adorait. C'était à la veille de l'arrivée à Paris sur le pont qui traversait la Loire et conduisait vers la gloire. La Loire qui partageait plus que jamais la France en deux : Anquetil au-dessus, Poulidor en dessous ».

    Raymond Poulidor, deuxième - déjà ! - du canton au certifi cat, doit renoncer à ses études pour aider ses parents, métayers dans la Creuse. Comme ses grands frères font du vélo, il va les imiter.
    En 1960, il passe professionnel après son service militaire, gagne Milan- San Remo et devient champion de France à Rouen sur les terres de « Maître Jacques » Anquetil, crime de lèse-majesté ! Le plus beau duel de l'histoire du cyclisme est lancé. Anquetil, fier et timide, remporte cinq Tours de France tandis que Poulidor, malchanceux mais toujours content, s'impose dans le coeur des Français. Poupou nous a quittés le 13 novembre 2019 : l'histoire s'est arrêtée mais la légende est éternelle... comme son sourire.
    La vie de Poulidor, le plus célèbre champion français de tous les temps avec Marcel Cerdan, est un véritable roman. Le voici enfi n raconté par Daniel Pautrat, le reporter aux 50 Tours de France, qui a commenté toute la carrière du champion à la radio et à la télévision, et est resté proche de lui jusqu'à la fin. Un récit généreux et touchant, en forme d'hommage, ponctué d'interviews de proches, d'amis, de personnalités.

  • Pascal Sancho est guide de haute montagne et a exercé pendant une trentaine d'années la spécialité de secouriste en montagne dans les unités CRS de la Police nationale. Dans ce récit autobiographique d'une rare intensité, il propose au lecteur une plongée au coeur de ces unités d'élites du secours en montagne. En plaçant l'humain au centre du récit, il raconte sa formation difficile mais exaltante, son expérience unique dans un centre de secours en montagne et surtout les interventions en milieu hostile pour sauver des touristes égarés, des alpinistes en détresse, des skieurs pris dans des avalanches, ou même un équipage décédé dans le crash d'un avion, etc.

    Des situations d'une telle dangerosité que ce métier est celui qui compte le plus de disparitions devant les unités d'élite du RAID ou du GIGN. Un récit édifiant et rare qui rend compte de la force de tous ces passionnés qui travaillent dans l'ombre, en réalisant au quotidien des prouesses pour sauver des vies.

  • 12 juillet 1964. 500 000 personnes se massent sur les routes reliant Brive au Puy-de- Dôme. Toutes attendent le dénouement d'un Tour de France que les experts éliront le Tour du siècle. Nombreux espèrent me voir endosser la tunique dorée qui me fuie tant.
    Ma lutte avec Jacques ce jour-là mit la France en apnée. Ce Tour de France 1964, j'aurais pu le gagner plusieurs fois avant cette étape, devenuemythique.
    Mais le sort en décida autrement.
    Et ce fut au Parc des Princes que le sacre des rois eut lieu.

  • Avec les tueries de mars 2012 à Toulouse et à Montauban, les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher en janvier 2015, puis ceux des terrasses et du Bataclan le 13 novembre 2015, une série d'attaques terroristes a endeuillé la France ces dernières années. Nous avons éprouvé bien des sentiments et des émotions à travers ces épreuves. Sidération. Tristesse. Indignation. Résignation, voire acceptation. Faut-il répondre par la loi du Talion ? Par les lois de la République ? Ou même pardonner ? Mais est-ce seulement possible ? Dans ce récit pudique et bouleversant, un père raconte la perte de son fils au Bataclan, la véritable enquête qu'il a dû mener pour comprendre les circonstances exactes de son décès, et la déflagration que celui-ci a constitué pour toute sa famille. Alors que s'ouvrira prochainement le procès des attentats du 13 novembre, ce portrait tendre et solaire d'un jeune homme arraché à la vie est un bel hommage aux victimes et à leurs proches, qui vient renforcer la mémoire collective. À la recherche de la vérité, Jean-Pierre Albertini y dresse une ode à la vie et à la nécessité d'aller de l'avant pour toutes les personnes ayant été touchées par ce drame national, sans oublier de souligner les questions et les enjeux que ce dernier soulève pour nous tous.

  • De quoi parle un contre-espion ? D'histoires d'espion...
    Michel Guérin nous propose ce Dictionnaire renseigné de l'espionnage qui explore, sous différentes rubriques, le monde du renseignement et plus précisément celui de l'espionnage, grâce à l'évocation d'affaires célèbres et historiques, ou d'autres, moins retentissantes mais qui n'en sont pas moins dignes d'intérêt. À travers une centaine d'entrées librement choisies par l'auteur, ce dictionnaire à nul autre pareil nous livre le renseignement nécessaire à la compréhension de cet univers mystérieux et confidentiel qu'est l'espionnage. De Sun Tzu à Anna Chapman en passant par... OSS 117 ou James Bond !

  • « Dans ce livre illustré, Raymond Poulidor se confie à son ami Jean-Paul Brouchon et lui raconte l'histoire de sa vie hors du commun.
    De nombreux articles sur les faits d'armes légendaires de Poupou, des témoignages inédits de ses anciens coéquipiers, des lettres de fans jamais publiées ponctuent ce beau livre thématique.
    Sans oublier bien sûr de nombreuses photos de courses extraites de la collection personnelle de Raymond Poulidor qui fleurent bon la nostalgie. Celle de l'âge d'or d'un cyclisme dont Poulidor était le plus fervent représentant.
    Cet ouvrage est le livre tant attendu de Poupou, le dernier grand mythe du sport français.

  • Pour la première fois, un avocat au barreau de Paris livre son expérience dans l'assistance des personnes placées en garde à vue, un moment critique qui place l'individu en situation de privation de liberté alors qu'il n'est pas encore jugé. La tension nerveuse de ces situations est extrême, et le stress des mis en cause, parfois même des enquêteurs dans certaines circonstances, est palpable. C'est dans cette atmosphère très particulière que Thierry Chevillard intervient en notant de façon clinique les transgressions sociales et psychologiques, mais aussi la part d'humanité qui existe chez tout un chacun. Ainsi, à travers son expérience de plusieurs années comme commis d'office, il donne dans cet ouvrage une analyse indirecte de la société en racontant près d'une vingtaine de gardes à vue. Une plongée hallucinante dans les bas-fonds de Paris.

  • En se penchant sur Michael Jordan et les Chicago Bulls, David Halberstam s'est lancé un défi qui débouche sur sa plus grande réussite. Dans »Michael Jordan, pour la postérité », il prend pour la première fois la pleine mesure de la carrière épique de Michael Jordan, l'une des grandes histoires américaines de notre temps. Récit d'une puissance étonnante et d'une vie ponctuée de drames humains, débordant d'anecdotes révélatrices et d'aperçus pénétrants, ce livre détaille les forces en présence dans la vie de Jordan, celles qui ont façonné le plus grand joueur de basket-ball de l'histoire, et les forces supérieures qui ont convergé pour faire de lui l'homme le plus célèbre du monde. Best-seller aux États-Unis ce livre est enfin traduit en France.

  • Que s'est-il passé le 26 juillet 2019 sur le Tour de France ? Une décision de l'organisateur d'annuler l'étape bouleverse la course...Dans ce livre Guillaume Di Grazia, journaliste à Europsport, mène l'enquête.

    Le 26 juillet 2019, l'édition du Tour de France la plus haletante de ce siècle bascule. Pour la première fois dans l'histoire de la Grande Boucle, une étape est arrêtée et ne repartira pas. Au motif d'une météo apocalyptique, les organisateurs interrompent la course entre le col de l'Iseran et Tignes. Journée d'orage mais aussi de gestion de crise dans les voitures d'ASO l'organisateur du Tour de France et de désespoir pour les rêves de victoire tricolore. Thibaut Pinot, en larmes, abandonne le Tour tandis que Julian Alaphilippe cède son maillot jaune à Egan Bernal. Fallait-il arrêter la course ? Était-ce la seule solution à la disposition des organisateurs ? La décision prise par ASO était-elle conforme au règlement ?

    Guillaume di Grazia, qui suit le Tour de France pour Eurosport depuis plus de 20 ans, mène l'enquête. Agrémenté de témoignages de coureurs et patrons d'équipe (Julian Alaphilippe, Marc Madiot, Patrick Lefevere, William Bonnet, etc.) et des hommes en charge du plus grand évènement sportif annuel mondial (Christian Prudhomme, Thierry Gouvenou, etc.), ce livre revient en détails sur cette journée d'anthologie. Avec, en point de mire, cette question : Julian pouvait-il gagner le Tour ?

  • Cet essai n'est pas une analyse idéologique, c'est le procès-verbal de constatations faites sur le terrain. C'est le diagnostic du technicien financier que je suis [...]. Maçon construisant avec les matériaux qu'on lui donne et pas avec ceux dont il rêverait, je m'insurge contre les vendeurs de fausse espérance, persuadés que les peuples ne peuvent pas entendre la vérité. Je suis convaincu du contraire, à condition qu'ils aient le temps de se l'approprier. Or, ayant toute ma vie professionnelle été sous la dictature des horloges, je sais d'autant mieux que la durée de la gestion des conséquences de la métamorphose de notre modèle va dépendre de notre rapidité à réagir. » Depuis 45 ans, Raphaël Rossello est un banquier d'affaires au service des petites et moyennes entreprises. Connaisseur intime du monde économique, il déplore, les déviances du néolibéralisme dominant et sa rupture avec l'économie réelle. Il dénonce l'autosatisfaction des néolibéraux fi ers de la très grande rigueur de leurs raisonnements bien qu'édifiés sur de mauvais postulats dont celui d'un retour de la croissance.

    Le chaos de la pandémie offre l'opportunité de remettre à plat la réalité de notre système économique et social. Ce procès-verbal, riche de références et d'anecdotes, veut lever les incertitudes du futur et pouvoir l'aborder avec un optimisme de combat.

  • Dans ce récit plein d'humour mené à 100 à l'heure, Simon Hayot nous relate une aventure passionnante : celle de son parcours professionnel hors norme aux commandes de ses avions, du DC3 historique au jet d'affaires, dans les Antilles des années 70-80.

    Ce livre est un témoignage rare écrit par le fondateur d'Air Caraïbes et d'Air Calypso. Une authentique aventure des temps modernes à une époque où ne prévalait pas le principe de précaution...

empty