• La daronne

    Hannelore Cayre

    Patience Portefeux, 53 ans, deux filles, un chien, un fiancé flic et une vieille mère en EHPAD. Patience trime. Patience est traductrice de l'arabe pour le ministère de la Justice. Des milliers d'heures à transcrire des écoutes entre petits dealers et grands bandits. Puis Patience franchit la ligne jaune : elle détourne une montagne de cannabis issue d'un Go Fast. Sans culpabilité ni effroi. Simplement une petite entorse morale. Et encore. Et Patience devient la Daronne.

  • Comment élaguer, sans soulever de soupçons, toutes les branches d'un arbre généalogique pour arriver à un héritage. Un roman noir sarcastique avec des justicières pleines d'humour et de mauvais esprit qu'on n'a pas envie de condamner.

    Au XIXe siècle, les riches créaient des fortunes et achetaient des remplaçants pour que leurs enfants ne partent pas à la guerre. Aujourd'hui, ils ont des héritiers très riches et des descendants inconnus mais qui peuvent légitimement hériter !

    En 1870, l'un des fils d'une grande famille d'industriels a été un utopiste généreux et a reconnu un enfant illégitime. En 2016, Blanche, la non-conformiste aux béquilles, entend parler des deuils qui frappent cette famille sans scrupules et découvre qu'elle pourrait très bien elle aussi accéder à cette fortune. Devant le cynisme affairiste, elle va faire justice en se servant de tout ce que la modernité met à notre portée.

    Une incroyable galerie de personnages : des méchants imbuvables, de riches inconscients, des idéalistes, une île où règne le matriarcat, des femmes admirables, avec en toile de fond une évocation magistrale de Paris assiégée par les Prussiens et le déménagement du Palais de Justice aux Batignolles.

  • Je m'appelle Christophe Leibowitz, je suis avocat pénaliste. Souvent commis d'office, je défends les frappes de banlieue et les truands à la petite semaine, les dealers qui n'ont pas le sens du commerce. Je ne pensais pas pouvoir intéresser un proxo cogneur en lui racontant Flaubert, ni même un jour faire évader de Fresnes l'ennemi public numéro un, et pourtant...

  • Sorti de prison et plus que jamais dans la ligne de mire de son Ordre, l'avocat Christophe Leibowitz renoue difficilement avec son métier. C'est à l'occasion d'une étonnante affaire de tableaux volés qu'il s'aperçoit qu'un front invisible se mobilise pour l'éradiquer. Flanqué de ses sulfureux amis, Leibowitz part sans le savoir à la recherche de sa propre histoire et va découvrir une France hantée par ses vieux démons.

    Une intrigue bien construite, une vision hilarante et sans pitié de la justice, des situations aussi rocambolesques qu'absurdes et surtout un style au rythme et à la puissance inimitables.

  • Christophe Leibowitz, notre désastreux avocat, poursuit toujours sa quête désespérée du bonheur. Bientôt, il fêtera ses vingt ans d'exercice et ne voit pourtant rien d'autre à l'horizon qu'un enchaînement de mornes causes. Mais voilà qu'un beau jour, par le hasard d'une succession, il se retrouve héritier d'une marque de cognac. Cette boisson qui conserve en France l'image de la bouteille qu'on dépoussière pour clore un repas dominical est aux États-Unis le symbole de la sophistication dans la culture hip-hop. Il n'en faut pas plus pour ragaillardir notre pénaliste névrosé. Riche de son carnet d'adresses au pays des dealers, il se lance avec enthousiasme dans le show-business en misant sur l'un de ses clients trafiquant de cocaïne et rappeur à ses heures, qu'il charge de chanter les vertus de son cognac.

    Avocat, producteur de gangsta rap et bouilleur de cru, n'est-ce pas trop pour un seul homme ?

  • Le flamboyant Étienne Marsant a été une immense star avant son infarctus. Aujourd'hui il ne boit plus, ne fume plus, ne tourne plus, est au régime et s'ennuie sous le regard sévère de sa femme et agent. Pour la fuir il accepte de présider «Résistances», un festival de cinéma de seconde zone se tenant à Colombey-les-Deux-Églises.
    À quelques kilomètres de là, à Chaumont, s'ouvre le procès d'Abdelkader Fournier, un petit voyou qui a cambriolé une douzaine de succursales bancaires armé d'un faux revolver et de beaucoup de fair-play. Le terrible Président de la cour d'assises surnommé le boucher de la Haute-Marne est bien décidé à le faire enfermer à perpétuité dans les geôles de la République. Son avocat, ténor du barreau que l'âge a rendu dépressif, rêve de raccrocher la robe afin d'ouvrir une crêperie dans sa Bretagne bien-aimée, au grand dam de son épouse et associée qui ne se voit absolument pas dans ce rôle de femme de crêpier.
    Les deux évènements vont soudain se télescoper, lorsque devant l'injustice manifeste du Président et son habileté à manipuler témoins et jurés, l'avocat va décider de se retirer. Tout va alors prendre un tour absurde et tourner au spectacle.
    À la fois avocate pénaliste et réalisatrice, fidèle à son style percutant et caustique, Hannelore Cayre a dans cette fable judiciaire tiré un trait d'union entre ces deux mondes finalement assez proches.

  • Ona, jeune prostituée de la planète minière Telucentre découvre qu'Ilo, un de ses clients, est un artiste qui s'ignore. A son insu elle décide d'inscrire son oeuvre, un bonsai au tronc façonné à l'image d'un vieux mineur, au concours du comité des arts de la fédération. Le prix en est une résidence d'artistes dans un paradis au nom d'Hyspéria, une planète que se partagent de riches excentriques pratiquant l'otium et de petits cornichons télépathes.

empty