Librairie Generale Francaise

  • Adieu Smiley, bonjour Charlie, la nouvelle héroïne de John le Carré. Comme on pouvait s'y attendre, elle ne répond à aucun des clichés du genre : petite actrice anglaise embarquée malgré elle dans un rôle de véritable espionne, elle est plutôt paumée et - n'était sa sensualité rayonnante - elle serait même plutôt moche... Et pourtant, elle est inoubliable.
    Adieu le Cirque et bienvenue - si l'on peut dire ! - au Moyen-Orient, où les valises explosent, les coeurs éclatent et les intrigues, vraies ou fausses, s'enchevêtrent.
    Roman d'espionnage et d'amour avec lequel, en prime, John le Carré nous livre tous les dessus et dessous du conflit israélo-palestinien et du terrorisme international. Il ne nous épargne rien des horreurs, devenues monnaie courante, de la bombe artisanale. La seule chose qu'il a gardée pour lui, c'est la notice de sa fabrication.

  • Les photos sur l'installation secrète en Allemagne de l'Est de lance-missiles soviétiques ne parviendront jamais à celui qui les a commandées.
    Cette affaire, qui remet en cause toute la politique de défense de l'Angleterre, personne n'y croit, excepté Leclerc, mais son service de renseignements aux objectifs strictement militaires a perdu la puissance et la réputation acquise durant la dernière guerre mondiale. Le Foreign Office ne jure plus que par le Cirque, le service secret britannique, et son chef Smiley, bien connu des fervents de John Le Carré. Commence alors la lutte acharnée de Leclerc et de ses hommes contre le Cirque et les Soviétiques, lutte inégale au cours de laquelle deux agents sur trois laisseront leur vie. Le Miroir aux espions démontre magistralement le fascinant pouvoir de Le Carré de créer l'inquiétude, la tension, puis l'angoisse. Seul l'humour, très britannique, fait diversion.

  • L'auteur de L'Espion qui venait du froid, Une petite ville en Allemagne ou Le Miroir aux espions, John Le Carré, nous fait pénétrer à nouveau avec La Taupe dans les obscurs labyrinthes de l'espionnage international.
    Quand il est devenu évident que quelque part au plus haut niveau des services de renseignements britanniques se trouve un agent double, une "taupe", profondément installée, George Smiley est chargé de la débusquer et de la détruire.
    John Le Carré nous donne dans ce grand roman d'espionnage et de suspense une remarquable description des services secrets, des spécialistes des écoutes et de la surveillance.

  • Lorsque le monde cesse de se diviser en bons et en méchants, il ne reste que le doute... Celui qui saisit les services de renseignements anglais le jour où, Gorbatchev régnant, un physicien russe tente de faire passer à l'Ouest une liasse de secrets militaires.
      Saxophoniste et éditeur, idéaliste déçu, Barley Scott Blair n'a rien de l'agent secret professionnel. C'est justement pour cela qu'on lui confie la tâche de remonter la piste. Une piste sur laquelle il rencontre Katia, et, avec elle, ce qu'il cherchait : l'amour.
      Bien des romans d'espionnage perdent tout intérêt quand s'estompe l'actualité qu'ils évoquent. A cet égard, l'auteur de Comme un collégien n'a rien à redouter. Tableau très averti des nouvelles moeurs de l'espionnage et du renseignement, ce roman superbement interprété à l'écran par Sean Connery et Michelle Pfeiffer est aussi et surtout une bouleversante histoire d'amour, humaine et vraie, dans un monde livré aux manipulations du désenchantement et du cynisme.

      La Maison Russie est un roman redoutable d'intelligence... C'est du grand art. Et c'est inimitable.Danièle Brison, Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

  • Voilà longtemps, au Caire, Jonathan Pyne a connu et aimé Sophie. Mais à la suite d'une indiscrétion de Jonathan, elle a été assassinée, à l'instigation de Roper, trafiquant d'armes et de drogue de stature internationale. Or voilà que celui-ci ressurgit, dans le palace zurichois où Pyne est devenu directeur de nuit. Dans l'espoir de venger Sophie, Jonathan se décide à reprendre du service... A bord du Pacha de fer, véritable quartier général flottant, un nouvel amour lui donnera la force de croire encore en lui-même, alors que le désarroi des services secrets et la corruption du monde l'inciteraient à lâcher prise.
    Trafics d'armes, blanchissement des profits de la drogue, grande délinquance internationale : l'auteur mondialement connu de La Taupe et du Voyageur secret aborde ici les nouveaux dangers du monde, et bâtit autour de Jonathan, attachante figure d'idéaliste -blessé, un passionnant roman de suspense et d'amour.

    John le Carré n'a pas besoin de la guerre froide pour continuer à être un excellent écrivain... Le souffle des aventures du grand large, qui caractérise les oeuvres de ses illustres ancêtres - Stévenson ou Conrad - emplit à profusion son dernier roman. Jean-Claude Le Covec, Le Figaro Magazine.

  • A trente-huit ans, Aldo Cassidy est aux yeux du monde, sinon aux yeux de sa femme, un homme riche et qui a réussi. C'est lui qui a fondé son affaire, ses inventions ont fait de lui le roi de la voiture d'enfant. Mais il a d'autres aspirations : il est prêt à investir son coeur comme il a jadis investi ses talents et son argent. C'est alors qu'il fait la connaissance d'un couple charmant et très bohème, Helen et Shamus, et il tombe amoureux des deux.
    Tour à tour pour eux disciple, mécène, amoureux, Cassidy se trouve entraîné de façon délirante, mais sans jamais rien perdre au fond de son innocence, dans ce monde déconcertant où le sentiment est la seule justification de l'action; un monde tout à la fois créateur et destructeur. Son odyssée le conduit à Paris, dans les faubourgs de Londres et enfin sur les pentes des Alpes bernoises.

  • Au centre d'instruction de Sarratt, où l'on forme les jeunes recrues des services secrets britanniques, Ned, un vétéran, invite un conférencier de marque : George Smiley, un vieux de la vieille lui aussi, bien connu des lecteurs de John le Carré.
    Et les souvenirs défilent, formant autant de brefs romans parsemés d'interrogations et de doutes. Épisodes violents ou, feutrés, ironiques ou cruels : la mémoire des espions ouvre sur une bien étrange comédie souterraine. Des secrets nous seront dévoilés. Nous verrons se dessiner les nouvelles règles et les nouveaux enjeux de l'agrès-guerre froide. Et nous perdrons bien des illusions...

empty