Mots du libraire

  • Est-ce la vie qui cre´e le hasard, ou l'inverse ?

    Parce que son voisin, comme le fruit d'un arbre, est tombe´ raide mort a` l'arre^t Popincourt, Pierre se retrouve a` errer sur la ligne du bus 69. « Fanto^me urbain », comme il se de´finit lui-me^me, c'est un type plus tre`s jeune et pas encore tre`s vieux qui cherche des re´ponses dans de grands verres de lait glace´.

    De laverie automatique en comptoir de bar kabyle, la liberte´ guide ses pas. Fumer des cigarettes avec les tapins de la rue Blondel, monter une mayonnaise pour une ce´le`bre actrice sur le retour, appeler sa lle Trieste et se rappeler Venise... tout fait aventure quand on regarde bien et qu'on ne regrette rien.

    Ne pas faire grand-chose : voila` l'extraordinaire.

    Le mot du libraire

    Pierre  vit sa vie, toujours à côté de la vie.
    Une routine, une oisiveté parfois adoucie par les visites de sa fille, parfois perturbée par des situations cocasses.
    Il passe de l'ordinaire à l'inattendu, entre sourire et poésie.
    Un roman surprenant, original et décalé.

     

  • Ils commencent par là. Par la suspension. Ils mettent, pour la toute première fois, les deux pieds dans l'océan. Ils s'y glissent. A des milliers de kilomètres de toute plage. A bord d'un cargo de marchandises qui traverse l'Atlantique, l'équipage décide un jour, d'un commun accord, de s'offrir une baignade en pleine mer, brèche clandestine dans le cours des choses. De cette baignade, à laquelle seule la commandante ne participe pas, naît un vertige qui contamine la suite du voyage.
    Le bateau n'est-il pas en train de prendre son indépendance ? Ultramarins sacre l'irruption du mystère dans la routine et l'ivresse de la dérive.

    mot du libraire

    Seule aux commandes de ce cargo de marchandise, elle décide, au milieu de l'immensité bleue, de couper les moteurs. Une petite heure de liberté pour permettre à son équipage une baignade hors du temps. Vingt et un marins remontent à bord.  N'étaient-ils pas vingt à embarquer ? Un conte vertigineux.  

  • s'adapter

    Clara Dupont-Monod

    C'est l'histoire d'un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s'échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres. C'est l'histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l'aîné qui fusionne avec l'enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s'y attache, s'y abandonne et s'y perd. Celle de la cadette, en qui s'implante le dégoût et la colère, le rejet de l'enfant qui aspire la joie de ses parents et l'énergie de l'aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l'ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d'un présent hors de la mémoire.

    Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l'amour fou de l'aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires.

    La naissance d'un enfant handicapé racontée par sa fratrie.

    Un livre magnifique et lumineux.

    mot du libraire

    Dans les Cévennes, une maison et son muret de pierres. Ces pierres qui observent, reçoivent et murmurent les joies et les peines de cette famille, dans laquelle chacun tente de trouver sa place. Magnifique.

  • Un matin de septembre 1890, un géomètre belge, mandaté par son Roi pour démanteler l'Afrique, quitte Léopoldville vers le Nord.
    Avec l'autorité des étoiles et quelques instruments savants, Pierre Claes a pour mission de matérialiser, à même les terres sauvages, le tracé exact de ce que l'Europe nomme alors le « progrès ». À bord du Fleur de Bruges, glissant sur le fleuve Congo, l'accompagnent des travailleurs bantous et Xi Xiao, un maître tatoueur chinois, bourreau spécialisé dans l'art de la découpe humaine.
    Celui-ci décèle l'avenir en toute chose : Xi Xiao sait quelle oeuvre d'abomination est la colonisation, et il sait qu'il aimera le géomètre d'amour.

    « Chaque nuit un peu plus, Claes prenait la mesure de la progression de l'ombre en lui, de sa catabase africaine vers la ténèbre intérieure. »

    Ce roman est une multitude de rivières, tantôt chantantes, tantôt violentes, qui se rejoignent en un fleuve coléreux. À coup sûr il vous entraînera dans son courant, et vous vous laisserez emporter jusqu'à la terrible cataracte finale.

    Alix

  • ténèbre

    Paul Kawczak

    Un matin de septembre 1890, un géomètre belge, mandaté par son Roi pour démanteler l'Afrique, quitte Léopoldville vers le Nord. Avec l'autorité des étoiles et quelques instruments savants, Pierre Claes a pour mission de matérialiser, à même les terres sauvages, le tracé exact de ce que l'Europe nomme alors le « progrès ». À bord du Fleur de Bruges, glissant sur le fleuve Congo, l'accompagnent des travailleurs bantous et Xi Xiao, un maître tatoueur chinois, bourreau spécialisé dans l'art de la découpe humaine. Celui-ci décèle l'avenir en toute chose : Xi Xiao sait quelle oeuvre d'abomination est la colonisation, et il sait qu'il aimera le géomètre d'amour. Ténèbre est l'histoire d'une mutilation.

    Kawczak présente un incroyable roman d'aventure traversé d'érotisme, un opéra de désir et de douleur tout empreint de réalisme magique, qui du Nord de l'Europe au coeur de l'Afrique coule comme une larme de sang sur la face de l'Histoire.

    « Chaque nuit un peu plus, Claes prenait la mesure de la progression de l'ombre en lui, de sa catabase africaine vers la ténèbre intérieure. »

    Ce roman est une multitude de rivières, tantôt chantantes, tantôt violentes, qui se rejoignent en un fleuve coléreux. À coup sûr il vous entraînera dans son courant, et vous vous laisserez emporter jusqu'à la terrible cataracte finale.

    Alix

  • mon mari

    Maud Ventura

    Un premier roman drôle et féroce sur le face-à-face conjugal.

    C'est une femme toujours amoureuse de son mari après quinze ans de vie commune. Ils forment un parfait couple de quadragénaires : deux enfants, une grande maison, la réussite sociale. Mais sous cet apparent bonheur conjugal, elle nourrit une passion exclusive à son égard. Cette beauté froide est le feu sous la glace. Lui semble se satisfaire d'une relation apaisée : ses baisers sont rapides, et le corps nu de sa femme ne l'émeut plus. Pour se prouver que son mari ne l'aime plus - ou pas assez - cette épouse se met à épier chacun de ses gestes comme autant de signes de désamour. Du lundi au dimanche, elle note méthodiquement ses « fautes », les peines à lui infliger, les pièges à lui tendre, elle le trompe pour le tester. Face aux autres femmes qui lui semblent toujours plus belles, il lui faut être la plus soignée, la plus parfaite, la plus désirable.
    On rit, on s'effraie, on se projette et l'on ne sait sur quoi va déboucher ce face-à-face conjugal tant la tension monte à chaque page. Un premier roman extrêmement original et dérangeant.

    Le mot du libraire

    « J'aime mon mari comme au premier jour, d'un amour adolescent et anachronique. » Le lundi est bleu. Le mardi est une journée noire. Le mercredi a des tons orange. Le jeudi est jaune. Le vendredi offre une belle couleur verte. Le samedi est un jour rouge. Le dimanche est blanc. Une narratrice légèrement névrosée nous raconte ses doutes et ses angoisses concernant son mari qu'elle aime à la folie. D'un épisode malheureux autour d'une clémentine à des carnets mystérieux, on suit avec bonheur cette semaine truculente où tout peut basculer d'un instant à l'autre.

  • Dans un futur proche, les femmes ont disparu. Le monde de Todd Hewitt n'est habité que par des hommes, et tous sont soumis au Bruit, une mystérieuse force qui révèle leurs pensées et permet à chacun de connaître celles des autres. Lorsqu'une jeune femme, Viola, atterrit en catastrophe sur cette planète, elle s'y retrouve en grand danger... Todd jure de la protéger, mais pour réussir, il va devoir révéler sa force intérieure et percer les sombres secrets qui étouffent son monde...

    Une fable de science-fiction très actuelle

    Sur une planète où toutes les femmes ont disparu, Todd se sent rejeté à cause de son hypersensibilité dans un univers machiste. Il est l'un des seuls à ne pouvoir occulter le Bruit, ces pensées que tout le monde peut entendre. Quand il rencontre Viola, qui ne produit aucun Bruit, son monde s'écroule. Chaos Walking se démarque par ses paysages naturels à la The Last of Us ou Walking dead, ainsi que des acteurs talentueux. Daisy Riddley incarne une femme forte, Tom holland se voit un rôle à sa mesure et Mads Mikkelsen se complait dans cet énième rôle de méchant. Le film nous offre également une vision un peu plus réaliste des caractères et des genres de chacun.  

    Aurélie

  • Dans la chaleur de l'été 2019, Rosa Maria Unda Souki devrait être plongée dans les préparatifs de son exposition à venir. Recluse au Couvent des Récollets, entre vertiges du doute et farouche détermination, elle tarde à rédiger le texte destiné au catalogue, à penser l'agencement des tableaux - toujours en cours d'acheminement depuis le Brésil.
    Dans l'attente, elle retrace ce qui l'a menée là. Comment elle a consacré cinq ans à la figure emblématique de Frida Kahlo en peignant sa célèbre Maison bleue, constituant une oeuvre picturale d'une richesse saisissante. En quête d'elle-même, Rosa Maria renoue avec une Frida intime, comme si les clés pour se retrouver elle-même étaient aussi celles qui permettent de comprendre Frida. Rosa Maria investit les espaces, présents et passés : l'atelier où elle réside à Paris, le lieu de cette exposition en cours, mais aussi la maison de sa propre enfance à Guama, au Venezuela. Elle cherche à rendre l'écho des voix, celle de son père disparu, celle du pays dont elle s'est exilée, celle de Frida.

    Dans un dialogue permanent, superbement illustré de dessins au graphite et des tableaux originaux de l'auteure, Ce que Frida m'a donné nous invite à un troublant voyage, à la fois très personnel et universel, au coeur même du processus créatif, de la construction de la mémoire et de la réconciliation avec soi-même.

    Le mot du libraire

    Gai, facétieux, tendre Ce que Frida m'a donnée est une  déambulation magnifiquement dessinée au cœur de la Maison bleue. Véritable havre pour la peintre, lieu de ses créations et baume apaisant pour son corps et son cœur. À travers 54 tableaux, Rosa Maria Unda Souki nous conte la vie de Frida, intimement mêlée à la sienne.  

  • farouches

    Fanny Taillandier

    Depuis la villa de Jean et Baya, la Méditerranée scintillante donne à penser que tout est paisible. Mais à l'approche du solstice, la colline où habite le couple est bientôt parcourue de diffuses menaces, à peine perceptibles mais bien réelles : d'invisibles sangliers saccagent les jardins ; des règlements de comptes entre bandes rivales défraient la chronique de Liguria, la ville la plus proche ; une inconnue habite depuis peu la maison longtemps restée vide près de la falaise...

    Dans un univers à la fois banal et légèrement dystopique, Fanny Taillandier joue avec les codes (roman noir, roman d'amour, fantastique) pour créer une atmosphère où l'on retient son souffle, tandis que se troublent les lignes de partage qui régissent le monde humain.

    mot du libraire

    Sous le soleil de Ligurie, dans une superbe villa avec piscine, Jean et Baya coulent des jours heureux. L'arrivée d'un voisine énigmatique perturbe insidieusement leur sérénité, sans compter les attaques de sanglier et un règlement de comptes dans la cité proche. L'atmosphère se tend, les angoisses sont certaines. Un roman sous tension, une ambiance paradoxalement suave et électrique.  

  • "Un récit sans complaisance, une déclaration d'amour fraternelle " Delphine de Vigan " Il y avait cet énorme chêne près des toilettes des garçons, sur lequel je reproduisais les coups de pied retournés du Chevalier Lumière, pour envoyer un signal aux inconscients qui t'auraient cherché des noises. Il ne pouvait rien t'arriver. Tu avais un frère dans la cour des grands. " Deux frères. L'un, candide, l'autre, rageur.
    En 2001, Thibault est diagnostiqué schizophrène. A cela, un Chevalier Lumière ne peut rien. Alors Thibault a accepté de livrer ses folles histoires. Et ses voix se sont unies à celle de son frère. Contre une maladie qui renferme tous les maux, les clichés, les fardeaux, ils ont livré bataille. A partir d'une tragédie universelle, ils ont composé un livre où douleur et mélancolie côtoient la plus vibrante tendresse.

    « Rien de tel que se mettre en cavale avec son frangin taré pour nouer des liens indéfectibles. Évidemment, le terme « taré » vaut pour nous deux. »

    Gringe s'est armé de sa meilleure plume et allié de son frère pour nous dépeindre leur relation, fraternelle, un peu écorchée, recousue au fil des confidences et des expériences partagées. Une poésie acide imprègne ce livre. On y éprouve une amertume vernie d'amour qui ne laisse pas indifférent•e.

    Alix

  • « Il y avait cet énorme chêne près des toilettes des garçons, sur lequel je reproduisais les coups de pied retournés du Chevalier Lumière, pour envoyer un signal aux inconscients qui t'auraient cherché des noises. Il ne pouvait rien t'arriver. Tu avais un frère dans la cour des grands, qui maîtrisait en théorie les rudiments du karaté et qui veillait sur toi. En théorie. Dans la pratique, ta garde rapprochée laissait parfois à désirer. » Deux frères. L'un, candide, l'autre, rageur. Leurs parents ont mis au monde la parfaite antithèse. Quand Thibault fonce, Guillaume calcule. Si Thibault tombe, Guillaume dissimule. Prise de risque contre principe de précaution. L'amour du risque face à l'art de ne jamais perdre. En 2001, Thibault est diagnostiqué schizophrène. À cela, un Chevalier Lumière ne peut rien. Sa bascule, il fallait la raconter. Et aussi la culpabilité, les traitements, la honte, les visions, l'amour, les voyages, les rires, la musique et l'espoir. Alors Thibault a accepté de livrer ses folles histoires. Et ses voix se sont unies à celle de son frère. Contre une maladie qui renferme tous les maux, les clichés, les fardeaux, ils ont livré bataille. À partir d'une tragédie universelle, ils ont composé un livre où douleur et mélancolie côtoient la plus vibrante tendresse.

    « Un récit sans complaisance, une déclaration d'amour fraternel. » Delphine de Vigan

    « Rien de tel que se mettre en cavale avec son frangin taré pour nouer des liens indéfectibles. Évidemment, le terme « taré » vaut pour nous deux. »

    Gringe s'est armé de sa meilleure plume et allié de son frère pour nous dépeindre leur relation, fraternelle, un peu écorchée, recousue au fil des confidences et des expériences partagées. Une poésie acide imprègne ce livre. On y éprouve une amertume vernie d'amour qui ne laisse pas indifférent•e.

    Alix

  • Fausto a quarante ans, Silvia en a vingt-sept. Il est écrivain, elle est artiste-peintre. Tous deux sont à la recherche d'un ailleurs, où qu'il soit. Alors que l'hiver s'installe sur la petite station de ski de Fontana Fredda, au coeur du val d'Aoste, ils se rencontrent dans le restaurant d'altitude Le Festin de Babette. Fausto fait office de cuisinier, Silvia, de serveuse. Ils se rapprochent doucement, s'abandonnant petit à petit au corps de l'autre, sans rien se promettre pour autant. Alors qu'arrive le printemps et que la neige commence à fondre, Silvia quitte Fontana Fredda pour aller toujours plus haut, vers le glacier Felik, tandis que Fausto doit redescendre en ville rassembler les morceaux de sa vie antérieure et finaliser son divorce. Mais le désir de montagne, l'amitié des hommes et des femmes qui l'habitent et le souvenir de Silvia sont trop forts pour qu'il résiste longtemps à leur appel.

    Après le succès mondial des Huit Montagnes, Paolo Cognetti revient sur ses sommets bien-aimés avec un éblouissant roman d'amour, véritable ode à la montagne tour à tour apaisante, dangereuse, imprévisible et puissante.

    Le mot du libraire

    Une montagne, quatre personnages. Le désir des sommets, toujours plus hauts, plus vierges. L'amitié des êtres, indestructible. L'amour pur entre un homme et une femme. Un roman simplement beau.

  • Après plusieurs années d'absence, un homme resurgit dans la vie de sa compagne et de leur jeune fils. Il les entraîne aux Roches, une vieille maison isolée dans la montagne où lui-même a grandi auprès d'un patriarche impitoyable. Entourés par une nature sauvage, la mère et le fils voient le père étendre son emprise sur eux et édicter les lois mystérieuses de leur nouvelle existence. Hanté par son passé, rongé par la jalousie, l'homme sombre lentement dans la folie. Bientôt, tout retour semble impossible.
    Après Règne animal, Jean-Baptiste Del Amo continue d'explorer le thème de la transmission de la violence d'une génération à une autre et de l'éternelle tragédie qui se noue entre les pères et les fils.

    Le mot du libraire

    Le jour où le père réapparaît, six ans ont passé. Le fils  a neuf ans et la mère n'est plus tout à fait vraiment seule. Persuadé que leur amour ne peut faner, c'est aux Roches qu'il décide de reprendre le cours de leur vie. Dans cette vieille maison perdue dans la montagne, au plus profond de la forêt. La grange du père du père. Très rapidement,  si la nature impose ses lois, le père dicte les siennes. Un roman saisissant.  

  • Trois jeunes soeurs ayant fui l'Iran au moment de la révolution trouvent refuge dans un petit village d'Irlande pluvieux et replié sur lui-même. Elles y ouvrent le Babylon Café et bientôt les effluves ensorcelants de la cardamome et de la nigelle, des amandes grillées et du miel chaud bouleversent la tranquillité de Ballinacroagh. Les habitants ne les accueillent pas à bras ouverts, loin s'en faut. Mais la cuisine persane des trois soeurs, délicate et parfumée, fait germer d'étranges graines chez ceux qui la goûtent. Les délicieux rouleaux de dolmas à l'aneth et les baklavas fondant sur la langue, arrosés d'un thé doré infusant dans son samovar en cuivre, font fleurir leurs rêves et leur donnent envie de transformer leur vie.Marsha Mehran s'est inspirée de sa propre histoire familiale pour composer ce roman chaleureux et sensuel où la cuisine joue le plus beau rôle. S'y mêlent le garm et le sard, le chaud et le froid, tristesse et gaieté, en une alchimie à l'arôme envoûtant d'eau de rose et de cannelle.Et pour que chacun puisse expérimenter la magie de la cuisine persane, une recette accompagne chaque chapitre du livre.

    Le mot du libraire

    Quelle surprise pour les habitants d'un petit village irlandais de respirer depuis quelques jours des effluves inhabituelles  de cardamome et de rose. Le jour où les trois sœurs dévoilent la devanture du Babylone café, les chaises restent pourtant vides.  Les rustres irlandais n'aiment ni la nouveauté ni l'étrangeté. Les trois femmes vont devoir conquérir le coeur des villageois et faire face en silence aux ombres de l'Iran fui. Un roman olfactif et coloré.  

  • Le jour où Qüity, ambitieuse journaliste de Buenos Aires, entend parler de Cleopatra, une travestie qui a renoncé à la prostitution à la suite de l'apparition de la Vierge Marie, elle se dit qu'elle tient le sujet de l'année. Mais sa vie va radicalement changer quand elle va se trouver irrésistiblement attirée par l'objet de son article, la captivante Cleo, et se faire embarquer dans le projet fou de cette dernière : transformer son bidonville d'El Poso en une communauté autonome, avec l'aide d'une armée de putes, de trafiquants et de voleurs...
    Dans ce roman intense, Gabriela Cabezon Càmara réussit à exprimer l'épopée cachée de tant de vies anonymes qui, défiant la logique imposée par l'ordre établi, inventent de nouvelles façons de vivre, en couple, en famille et en communauté.

    « Pure matière affolée de hasard, voilà, pensais-je, ce qu'est la vie. »

    Un patchwork de personnages aussi drôles que saisissants d'humanité, un message profond porté par une langue mordante, voilà la recette que nous a concoctée Gabriela Cabezón Cámara. Le résultat est aussi doux que du miel, avec un arrière-goût de réalité croquant. Un régal !

    Alix

  • Pleines de grâce, c'est l'histoire flamboyante de Quity, une jeune journaliste dure à cuire de Buenos Aires, et de Cleopatra, une travestie qui, après avoir renoncé à la prostitution suite à l'apparition de la Vierge Marie, entreprend de transformer son bidonville d'El Poso en une communauté utopique. Contraintes de fuir à Miami après que le pouvoir local a rasé le bidonville, Quity, enceinte de Cléo, raconte alors leurs aventures, régulièrement interrompue par Cleo. Drôle, violent, cru, illuminé par le personnage solaire de Cléo, Pleines de grâce, est un grand roman queer.

    « Pure matière affolée de hasard, voilà, pensais-je, ce qu'est la vie. »

    Un patchwork de personnages aussi drôles que saisissants d'humanité, un message profond porté par une langue mordante, voilà la recette que nous a concoctée Gabriela Cabezón Cámara. Le résultat est aussi doux que du miel, avec un arrière-goût de réalité croquant. Un régal !

    Alix

  • Anna Gauthier mène une existence à l'abri des tourments entre sa pharmacie, sa villa surplombant la mer et sa famille soudée.
    Dans un climat social inflammable, un incident survient et son fils Léo, lycéen sans histoire, se retrouve aux prises avec la justice. Anna assiste impuissante à l'écroulement de son monde, bâti brique après brique, après avoir mesuré chacun de ses actes pour en garder le contrôle.
    Qu'advient-il lorsqu'un grain de sable vient enrayer la machine et fait voler en éclats les apparences le temps d'un été ?

    À travers un portrait de femme foudroyant d'intensité et d'émotion, Un tesson d'éternité remonte le fil de la vie d'Anna et interroge en un souffle la part emmurée d'une enfance sacrifiée qui ne devait jamais rejaillir.

    Le mot du libraire

    Le jour où Leo, lycéen, commet un faux pas, le petit monde bourgeois et propre construit minutieusement par sa mère, s'effondre. Au-delà de cette destruction familiale et sociale, au-delà du combat d'une mère pour aider son fils, les ruines de l'enfance d'Anna refont surface. Toutes ces années de lutte intérieure suffiront-elles à maintenir la carapace de cette femme ? Un roman moderne, haletant, puissant.

  • soleil amer

    Lilia Hassaine

    À la fin des années 50, dans la région de l'Aurès en Algérie, Naja élève seule ses trois filles depuis que son mari Saïd a été recruté pour travailler en France. Quelques années plus tard, devenu ouvrier spécialisé, il parvient à faire venir sa famille en région parisienne. Naja tombe enceinte, mais leurs conditions de vie ne permettent pas au couple d'envisager de garder l'enfant...
    Avec ce second roman, Lilia Hassaine aborde la question de l'intégration des populations algériennes dans la société française entre le début des années 60 et la fin des années 80. De l'âge d'or des cités HLM à leur abandon progressif, c'est une période charnière qu'elle dépeint d'un trait. Une histoire intense, portée par des personnages féminins flamboyants.

    Le mot du libraire

    En regardant les côtes algériennes s'éloigner, Naja est pleine d'espoir. Après cinq ans de séparation, elle va retrouver son mari en France. Là-bas, la jeune femme en est sûre, la vie sera plus douce pour elle et ses trois filles. Mais la réalité la rattrape vite : l'appartement est trop petit, son époux s'est endurci, l'argent se fait rare. Dans cette nouvelle vie où les sentiments s'expriment peu, un événement inattendu et une décision étonnante viendront bouleverser ce fragile équilibre familiale. Comment trouver sa place lorsque l'on est ni d'ici ni d'ailleurs ? De sa plume délicate et concise, Lilia Hassaine redonne vie aux cités HLM des années 60, solidaires et multiculturelles.  

  • Une histoire d'espoirs fous et de désirs, dans un XIXe siècle dominé par les interdits.

    Cécile Coulon nous plonge dans les affres d'un mariage arrangé comme il en existait tant au XIXe siècle. À dix-huit ans, Aimée se plie au charme froid de Candre Marchère, un riche propriétaire terrien du Jura. Pleine d'espoir et d'illusions, elle quitte sa famille pour le domaine de la Forêt d'Or. Mais très vite, elle se heurte au silence de son mari, à la toute-puissance d'Henria, la servante. Encerclée par la forêt dense, étourdie par les cris d'oiseaux, Aimée cherche sa place. La demeure est hantée par le fantôme d'Aleth, la première épouse de Candre, morte subitement peu de temps après son mariage. Aimée dort dans son lit, porte ses robes, se donne au même homme. Que lui est-il arrivé ? Jusqu'au jour où Émeline, venue donner des cours de flûte, fait éclater ce monde clos. Au fil des leçons, sa présence trouble Aimée, éveille sa sensualité. La Forêt d'Or devient alors le théâtre de désirs et de secrets enchâssés.
    Seule en sa demeure est une histoire de domination, de passions et d'amours empêchés.

    Le roman haletant d'une autrice confirmée.

    Le mot du libraire

    Lorsque qu’Aimée rencontre Candre Marchère à une foire aux chevaux, elle ne peut imaginer un jeune homme plus différent de son cousin Claude, avec qui elle a grandi. Candre est silencieux, pieux, réservé, il ne boit que de l’eau glacée. Elle l’épouse pourtant, et s’installe dans le domaine de la Forêt d’Or. Doux et patient, Candre donne à Aimée le goût des plaisirs de la nuit. Malgré tout, la jeune mariée peine à trouver sa place et se sent épiée. Son esprit ne peut s’empêcher de penser à Aleth, la première femme de Candre, morte six mois après leur mariage et dont le prénom est si peu évoqué. Derrière la façade tranquille et sereine de son époux se cacherait-il un nouveau Barbe-Bleue? Roman d’une grande sensualité, Seule en sa demeure nous plonge dans les brumes des forêts jurassiennes là où la violence se cache, et où une simple main dans le creux du dos provoque un trouble des sens. 

  • 1895. Le vice re`gne en mai^tre a` Denver, mine´e par la pauvrete´ et la violence. Sam et Cora, deux jeunes orphelins, s'occupent d'une bande d'enfants abandonne´s et de´fendent farouchement leur «foyer» - une usine de´saffecte´e - face aux clochards des alentours. Lors d'une de leurs attaques, un colosse de´figure´ apporte une aide inespe´re´e aux enfants, au prix de graves blessures que Cora soigne de son mieux. Muet, l'homme-monstre ne communique que par des mots griffonne´s sur un carnet. Sam, le seul qui sache lire, se rapproche de lui et se trouve ainsi embarque´ dans le monde licencieux des bas-fonds. Expe´ditions punitives, lynchages et explosions pre´cipitent l'adolescent dans l'univers honni des adultes, qui le fascine et le repousse a` la fois. Au point de modifier sa nature profonde, et de l'e´loigner insidieusement de Cora.

    Les Dynamiteurs est empli d'une tendresse inconditionnelle envers les laisse´s-pour- compte. Ce roman intense raconte la fin brutale de l'enfance dynamite´e par la corruption du monde des adultes.

    « On ne vit pas. On fuit. »

    Vous avez entre les mains une enfance fauchée, une rébellion dictée par le besoin irrépressible de s'en sortir, une fuite en avant bordée par les frontières de l'injustice. Plongez dans les États-Unis de la fin du XIX° siècle, dans les Bottoms de Denver si bien décrits par cette plume mêlant à la perfection la poésie de Jack London et une impertinence de circonstance. Il est improbable de s'en sortir indemne, mais le jeu en vaut largement la chandelle.

    Alix

  • 1895. Le vice règne en maître à Denver, minée par la pauvreté et la violence. Sam et Cora, deux jeunes orphelins, s'occupent d'une bande d'enfants abandonnés et défendent farouchement leur «foyer» - une usine désaffectée - face aux clochards des alentours.
    Lors de l'une de ces attaques, un colosse défiguré leur apporte une aide inespérée, au prix de graves blessures que Cora soigne de son mieux. Muet, l'homme-monstre ne communique que par des mots griffonnés sur un carnet. Sam, le seul qui sache lire, se rapproche de lui et se trouve ainsi embarqué dans le monde licencieux des bas-fonds. Expéditions punitives, lynchages et explosions précipitent l'adolescent dans l'univers honni des adultes, qui le fascine et le repousse à la fois. Au point de modifier sa nature profonde, et de l'éloigner insidieusement de Cora.
    Les Dynamiteurs est empli d'une tendresse inconditionnelle envers les laissés-pourcompte.
    Ce roman intense raconte la fin brutale de l'enfance dynamitée par la corruption du monde des adultes.

    « On ne vit pas. On fuit. »

    Vous avez entre les mains une enfance fauchée, une rébellion dictée par le besoin irrépressible de s'en sortir, une fuite en avant bordée par les frontières de l'injustice. Plongez dans les États-Unis de la fin du XIX° siècle, dans les Bottoms de Denver si bien décrits par cette plume mêlant à la perfection la poésie de Jack London et une impertinence de circonstance. Il est improbable de s'en sortir indemne, mais le jeu en vaut largement la chandelle.

    Alix

  • Noël 2015.
    Eléonore est journaliste, son mari Elliott est avocat.
    Ils passent quatre jours à Copenhage avec leurs 2 filles Juliette, 17 ans, et Céleste 15 ans.
    Ils sont descendus à l'hôtel Swan dans le quartier de Westerbro. Le lendemain de leur arrivée, leur fille cadette ne répond au téléphone dans sa chambre. Son lit est défait mais la chambre est vide. Les caméras de l'hôtel ne révèlent rien.
    Les clients sont alertés et une fouille de l'hôtel est lancée...

    Premier roman policier

    Roman policier sans fioriture se plaçant du point de vue de la mère de la victime subissant une enquête glaçante par sa réalité et sa capacité à nous projeter. Naviguant entre le huis clos d'Agatha Christie, le thriller psychologique et la critique sociétale, la nouvelle recrue des Éditions Télémaque est à suivre assurément.

    Vincent

  • Felix ever after

    Kacen Callender

    • Slalom
    • 12 Août 2021

    Le récit vibrant d'émotion d'un adolescent en quête d'amour, d'identité et de reconnaissance.
    Felix cumule les étiquettes -; noir, queer, trans -; mais son identité reste trouble. Comment avancer dans la vie quand on n'arrive pas même à savoir qui l'on est ?
    Alors qu'il lutte pour s'affirmer, le jeune homme va devoir faire face aux critiques et aux jalousies. Mais dans l'épreuve vont éclore les plus grandes amitiés... et la plus belle des histoires d'amour.

    « Est-ce que parfois tu as l'impression que tout ce que tu fais, c'est observer – rien d'autre qu'observer ? »

    Porteur de messages et d'émotions, Felix Ever After parle de respect, de compréhension et de la beauté de l'Humanité. Au cœur de ce merveilleux roman, une question transparaît : « Peut-on attendre des autres qu'iels nous aiment, tant que l'on ne s'aime pas soi-même ? ». Bouleversant !

    Alix

  • FELIX EVER AFTER

    Kacen Callender

    • Faber
    • 18 Mai 2021

    From award-winning author Kacen Callender comes a revelatory YA novel about a transgender teen grappling with identity and self-discovery while falling in love for the first time. Felix Love has never been in love - and, yes, he''s painfully aware of the irony. He desperately wants to know what it''s like and why it seems so easy for everyone but him to find someone. What''s worse is that, even though he is proud of his identity, Felix also secretly fears that he''s one marginalisation too many - Black, queer and transgender - to ever get his own happily-ever-after. When an anonymous student begins sending him transphobic messages - after publicly posting Felix''s deadname alongside images of him before he transitioned - Felix comes up with a plan for revenge. What he didn''t count on: his catfish scenario landing him in a quasi-love triangle . . . But as he navigates his complicated feelings, Felix begins a journey of questioning and self-discovery that helps redefine his most important relationship: how he feels about himself. Felix Ever After is an honest and layered story about identity, falling in love, and recognising the love you deserve. ''Definitely not a book to be missed.'' Buzzfeed ''This book is a gift, from start to finish.'' Becky Albertalli, bestselling author of Simon vs. The Homo Sapiens Agenda ''An intricate love story for the ages.'' CNN Underscored ''A firecracker of a book . Teens need this one.'' Casey McQuiston, bestselling author of Red, White & Royal Blue ''Bold, empathetic coming-of-age story.'' The Bookseller ''Perfectly balances hardship, hope and happiness.'' Nic Stone, bestselling author of Dear Martin ''An essential purchase.'' SLJ (starred review) ''B oldly empathic, hopeful, and full of love.'' Publisher''s Weekly ''Beautiful.'' justin a. reynolds, author of Opposite of Always ''An unforgettable story.'' ALA Booklist (starred review) ''S mart and engaging.'' Horn Book Magazine

    "Do you ever feel like you're only ever watching?"

    Meaningful and emotional, Felix Ever After is about respect, understanding, and the beauty of humankind. The deep question "Can you expect others to love you while you don't love yourself?" is the heart of this wonderful novel. Amazing!

    Alix

empty